Paradoxes en terre du social media

De la joie ou de la souffrance, quel visage montrer pour rester vous-même ? La question est tellement bien posée que la réponse semble peu évidente! Du fait de la multiplicité des plates-formes, des profils et des écrans, l’identité numérique relève d’une complexité ambiante, environnante voire ubiquitaire au risque de devenir incontrôlable. Et c’est à l’échelle émotionnelle que ça se complique davantage. Le web aurait été plus simple s’il ne s’agissait que de surfer mais là c’est de plonger qu’il s’agit! Au tout début, il y avait le mail, simple évolution de la lettre postale, puis des sites informatifs à sens unique, ensuite des sites dynamiques ou on peut ouvrir un compte, et c’est là où le plongeon a commencé: en existant sur la toile, on peut désormais revendiquer une identité numérique. Puis, on a vécu le boom du web 2.0, l’émergence des médias et réseaux sociaux et avec eux la notion de e-réputation. Si l’identité numérique est composée de ce que nous disons et mettons sur nous, la e-réputation est constituée de ce qui se dit sur nous et ce qui est perçu et interprété dans la jungle numérique. Les émotions et les sentiments par contre, et malgré l’invention des émoticônes🙂, restent difficilement transmissibles et sujettes de malentendus, d’incompréhensions et de paradoxes. Combien de personnes donnant l’impression d’être entreprenantes, énergiques et fougueuses sur la toile sont en réalité timides, effacées et réservées! (Et vice versa) de même pour les profils joviaux et autres avatars narquois et acides. Est-ce qu’il suffit d’envoyer un cœur ou un sourire à une personne pour exprimer authentiquement ses sentiments? La tentation est grande et il semble facile de pouvoir apprécier et juger de par la e-réputation, le WOM (Word of Mouth) et tout ce qui se passe sur la toile mais, expérience à l’appui, plusieurs éléments prêtent à confusion car les personnes ont tendance à oublier, à se tromper, à exagérer et à camoufler certaines informations. Que ce soit dans un cadre professionnel ou personnel, le Web reste le domaine de l’interprétation par excellence et qui dit interprétation dit grande chance de se tromper. Moralité: privilégier l’IRL*, le face à face et les rencontres directes.
*In real life

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s