Le trésor caché (Partie 2)

C’est fou, par les temps qui courent, comme la domotique a fait de progrès ! Ceci étant, l’impact écologique est considérablement minimisé par le biais du tri et du compostage de déchets ménagers mais aussi la rationalisation de l’utilisation de l’eau et de l’énergie solaire. Dans sa cuisine, L’hajja peut régler non seulement la température du four mais aussi celle de la pièce, parler au téléphone les mains libres et piloter la timeline de son compte twitter depuis l’écran tactile incorporé à son frigo. Elle en profite souvent pour twitter ou retwitter des Tbarguigates à ses amies friandes de scoops bien piquants.

«Dring ! Dring !», sonna le téléphone.
Comme par magie, L’hajja dit Allo et le téléphone décrocha automatiquement.
– «Bonjour Maman», dit Othmane.
– «Bonjour mon petit, j’allais justement t’appeler», lança L’hajja.
– «Quoi de neuf ?», demanda Othmane
– «Devine ce que je suis en train de préparer ?», dit la maman.
– «Un tajine aux pruneaux», répondit Othmane.
– « Raté ! Aux p’tits pois et aux artichauts», corrigea L’hajja.
– « J’arrrrrrrrrrrrrrrrive, et n’oublie pas ta bonne salade. » dit Othmane en s’éclipsant de la conversation.

Il restait à L’hajja d’inviter à diner son fils Salim et sa femme, chose qu’elle fit par la voie d’un message direct sur Twitter. Le soir, toute la famille était réunie autour d’une table garnie de Chhiwates : tajine, salade marocaine, taktouka, baqoula et pain maison.  L’hajj, contrairement à son habitude, prend la parole en début de repas et se lance dans un discours improvisé : «Mes chers enfants, si, par la volonté de dieu, nous sommes réunis ce soir, c’est parce que nous sommes des cadeaux les uns pour les autres. Sachons nous prendre à notre juste valeur et aimons-nous les uns les autres. Je viens de me rendre compte que vous êtes mon trésor et mes vrais bijoux, dieu soit loué. Bon appétit. »

Pendant le discours, les enfants se regardaient mutuellement ne sachant guère à quoi leur père voulait en venir. L’intrigue continua jusqu’après le repas où L’haj et L’hajja leurs racontèrent toute l’histoire du Trésor Caché autour de briwates et d’un bon thé.  Hind, depuis sa chère Floride, suivait attentivement les faits en mode Visio mais ne put prendre part aux délicieux mets que L’hajja a généreusement préparées pour sa petite famille.

– « Vivement la téléportation », lança Othmane avec son rire habituel.
– « C’est ça » répondit Hind.
– « Mais arrêtez de vous chamailler vous deux » hurla L’hajja.

Après ce régal, la petite famille partit enfin se coucher avec l’étrange souvenir du trésor caché. L’haj et L’hajja eurent un dernier échange nostalgique au sujet d’un peintre marocain mort très jeune qui n’est d’autre que Abbès Saladi avant de céder au plaisir d’un doux sommeil.

Abbès Saladi (Peintre Marocain) - Hommage >> http://ww... on Twitpic

Cliquer sur l’image pour l’agrandir

>> Revenir à la partie 1 de l’histoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s